Qu’est ce que la pédagogie Montessori ?

La pédagogie Montessori, c'est quoi au juste?

Si vous êtes des parents attentifs à l’éducation et à l’éveil de vos enfants, des parents ouverts à une approche éducative alternative, et surtout désireux de faire de vos enfants des adultes responsables, vous avez forcément déjà entendu parler de la méthode Montessori. Sans savoir réellement sur quels principes s’appuie cette méthode d’éducation bienveillante

-10%

Chambre Montessori

Ferme en bois

179,99
-21%

Chambre Montessori

Parcours de billes

149,99
-22%

Chambre Montessori

Chaise Montessori

139,99
-13%

Chambre Montessori

Circuit à billes Montessori

139,99
-24%
129,99
-20%

Chambre Montessori

Garage en bois Montessori

199,99
-32%
149,99249,99
-23%

Sachez déjà que ce concept pédagogique, élaboré au tout début du XXe siècle, prend certes tout son sens au sein du milieu scolaire mais aussi à la maison. Il suffit de reprendre les mêmes fondamentaux qu’à l’école Montessori en organisant l’espace de l’enfant pour qu’il développe sa créativité, et acquière autonomie et confiance en soi. Suivez-nous, nous vous accompagnons pour permettre à votre enfant d’apprendre autrement.

Maria Montessori

Un peu d’histoire : la genèse de la méthode Montessori

Transportons-nous en Italie à la fin du XIXe siècle. Le 31 août 1870 naît Maria Montessori. La petite fille a déjà un destin tout tracé puisque ses parents la destinent à devenir enseignante, le seul métier ouvert aux femmes à l’époque.

En revanche, en grandissant, Maria Montessori n’a qu’un rêve : être médecin, une profession inaccessible aux jeunes filles. Mais elle persévère. Et, à 26 ans, elle est diplômée de médecine en Italie. 

 

Affectée dans un hôpital psychiatrique, elle s’occupe d’enfants atteints de troubles cognitifs. En parallèle, elle s’intéresse aux recherches autour de l’éducation de jeunes enfants porteurs de troubles mentaux de deux scientifiques français, Jean Itard et Édouard Seguin.

En 1899, elle est nommée directrice de la première école d’orthophrénie et obtient des résultats étonnants sur des enfants déficients. Ainsi élabore-t-elle la pédagogie Montessori qu’elle applique par la suite à des enfants non atteints de troubles. 

Une forme de consécration arrive en 1908, date à laquelle elle ouvre à San Lorenzo de Rome la première « Maison d’enfants » où elle accueille des enfants défavorisés. Déjà, l’espace est occupé de meubles à leurs dimensions et d’une matériel pédagogique adapté

Maria Montessori consacre dès lors sa vie à travailler sur l’épanouissement de l’enfant, et forme entre 4000 et 5000 étudiants qui, à leur tour, en tant qu’éducateurs, enseigneront cette pédagogie différente, partout dans le monde. En 1929, elle crée l’Association Montessori internationale (AMI) pour promouvoir ses principes pédagogiques.

Pour autant, en Europe, le contexte politique se trouble et, dès 1936, Mussolini ferme les écoles Montessori. Maria se réfugie en Inde où elle séjourne de 1939 à 1946. 

Après guerre, elle est de retour en Europe. Elle s’éteint finalement aux Pays-Bas en 1952, à l’âge de 81 ans. Son fils Mario et sa petite-fille Renilde poursuivront son œuvre. 

Bureau Montessori dans chambre enfant

La pédagogie Montessori, une éducation dans la bienveillance centrée sur l’épanouissement de l’enfant

 

L’objectif de la méthode Montessori réside dans le fait de faire de son enfant un être autonome, responsable, qui a confiance en lui et en ses capacités. Cette forme d’éducation alternative s’appuie essentiellement sur la découverte, l’éducation sensorielle et la liberté de faire et d’apprendre à son rythme. Et tient compte compte de son développement tant physique qu’intellectuel ou sensoriel.

De l’esprit absorbant aux périodes sensibles

C’est un des aspects principaux de la méthode de Maria Montessori : chaque enfant est ainsi doté de la capacité d’absorber comme une éponge les aptitudes nécessaires à son développement. Cette phase qui dure jusqu’à ses 6 ans environ lui permet de s’adapter à son environnement, d’en retirer des enseignements, des informations, de mener à bien des apprentissages…C’est d’ailleurs pendant cette période qu’il apprend toutes les notions fondamentales que sont le simple fait de s’alimenter, se déplacer, de parler…et ce de façon inconsciente et naturelle. 

Cette phase est délimitée en différentes périodes sensibles, du langage, de la coordination des mouvements, de l’ordre, du raffinement des sens, du comportement social et des petits objets. Périodes sensibles qui se chevauchent pour permettre à tous les enfants d’acquérir ce qui leur est nécessaire. 

Enfant en train de peindre

Des apprentissages par les sens en toute liberté

Pour « absorber » son environnement, l’enfant doit observer, s’imprégner de ce qui l’entoure pour le comprendre. Comme chaque enfant est différent, il doit le faire à son rythme, sans pression, sans compétition. Et surtout en toute liberté, simplement accompagné ou guidé par l’adulte. L’enfant fait pour lui, il faut donc lui laisser le choix. 

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé quand ils seront grands. »

Pendant cette période d’absorption, le développement des sens doit être favorisé. Il est donc primordial de mettre à disposition de l’enfant du matériel concret, des objets de couleur, des objets sonores, aux textures, formes et poids différents afin qu’ils fassent ses propres expérimentations. Ainsi, dans les écoles qui suivent cette pédagogie alternative, les enfants manipulent un matériel éducatif spécifique tels que des lettres rugueuses, les perles pour compter…

Cubes montessori colorés avec lettres rugueuses

Plus jeunes, les enfants manipulent un hochet, observent un mobile, feront un encastrement d’objets, prennent en main des plateaux de vie pratique ou des cylindres destinés à appréhender la grammaire, pratiquent différentes activités artistiques ou musicales. Certains matériels développent la motricité fine, d’autres la concentration ou l’organisation, 

Ainsi, le principe pédagogique de la méthode Montessori c’est apprendre en s’amusant, en touchant, en faisant appel à tous ses sens.  Et surtout en respectant les besoins et le rythme de l’enfant, en lui laissant le libre-choix

Autonomie, confiance en soi et créativité, les mots clés Montessori

Par cet apprentissage par la manipulation de matériel, par l’expérimentation et l’observation, l’enfant se construit sous le regard bienveillant de l’adulte, qu’il soit éducateur, éducatrice, parent, nourrice…L’adulte accompagne, guide, sans être intrusif, il doit encourager son enfant, il s’efface pour qu’il acquière son autonomie.

Là est d’ailleurs la difficulté mais c’est en observant l’enfant, la façon dont il évolue que l’on saura quand lui proposer autre chose. Maria Montessori disait d’ailleurs : « l’enfant n’est pas un vase qu’on remplit mais une source qu’on laisse jaillir »

Tour d'apprentissage Montessori avec un design de chat version tour

Logiquement, parce qu’il évolue dans un environnement propice et apprend par lui-même, il va gagner en confiance en lui car il est acteur de sa construction. Et cette confiance pose les bases d’une vie heureuse et épanouie. 

Quant au développement de la créativité, c’est l’une des clés de la confiance en soi. Car l’enfant comprend vite qu’il est capable de se sortir de toutes situations grâce à cette créativité. Certes, il y aura des échecs, des erreurs mais il est nécessaire de le laisser faire, imaginer, créer pour atteindre son but. Ainsi, il développe son raisonnement propre et par là-même son intelligence. Et surtout, il peut s’épanouir sans contraintes, à son rythme.

Comment adapter la pédagogie Montessori à la maison?

Cette méthode se pratique essentiellement dans des écoles privées hors-contrat où les grands principes de Maria Montessori sont appliqués par une équipe pédagogique formée. Pour autant, chaque parent peut aussi faire sienne cette méthode à la maison. Certaines écoles proposent même des ateliers Montessori, dédiés aux parents, afin qu’ils puissent mettre en place le matériel pédagogique, adapter l’environnement pour en faire bénéficier leurs enfants. 

Jouets Montessori de toutes les couleurs

Proposer un environnement adapté aux enfants

Pour que l’enfant acquiert une certaine autonomie, il doit évoluer dans un environnement adapté à son âge, sa force, son niveau de développement et à sa taille, tout en étant sécurisé et ludique. En premier lieu, c’est la chambre qui sera aménagée avec un espace nuit facilement accessible dès le plus jeune âge, un lit bas, entouré de coussins, pour qu’il monte et descende quand il le souhaite et un espace jeu qui lui permet de développer la motricité. L’ensemble du matériel pédagogique et du mobilier doit être à sa hauteur tout comme ses vêtements dès qu’il est suffisamment autonome pour s’habiller seul. 

Lorsqu’il est en âge d’apprendre à lire, vous pouvez investir dans des lettres rugueuses comme à l’école ou simplement en fabriquer avec du papier à poncer. 

Développer le lien avec la nature

C’est l’un des préceptes de Maria Montessori. Il est important pour l’enfant de découvrir le monde et donc la nature à son propre rythme. Les éléments naturels sont donc primordiaux dans son environnement tout comme les animaux. Ainsi, les tout-petits peuvent manipuler des éléments naturels pour développer la préhension, les grands peuvent planter des graines…

Un bébé joue avec de la mousse et des fougères dans un bois naturel sous un rayon de soleil en automne
Cubes Montessori de couleurs

Dans les autres pièces de la maison, il est possible de mettre à disposition des enfants des tours d’observation, ou des tables avec chaises encastrables pour qu’il participe à la vie de la famille et apprenne les gestes du quotidien. Quant au marche-pieds, il lui permet d’accéder au lavabo ou à l’évier. Bien évidemment, l’enfant est guidé par les parents dans la bienveillance. Des parents qui veillent aussi à la sécurité.

Des activités qui développent ses sens

Pour appliquer la méthode Montessori, il n’est pas utile d’investir dans tout le matériel didactique utilisé à l’école, tel que la tour rose, les tablettes thermiques, les barres numériques, les cubes, la chaîne de perles…Il suffit de faire participer l’enfant, de lui permettre de développer son sens pratique par l’apprentissage des gestes du quotidien, à la cuisine, à la salle de bains, au jardin…. Misez sur la mise en place d’ateliers pour qu’ils manipulent, pour qu’ils fassent « pour de vrai ». Développez des activités ou jeux sensoriels qui lui permettent de jouer sur le tactile, le son, l’odorat, le goût et le visuel…Les puzzles, le tapis d’éveil et les jouets en bois sont aussi parfaits pour faire tout seul, tout comme les objets aux différentes formes géométriques.

En conclusion, la méthode Montessori a pour objectif d’encourager la participation active de l’enfant, de développer son autonomie et sa confiance en soi. Avec un environnement adapté et un minimum de matériel pédagogique et de jeux, on peut au moins inculquer quelques touches de la pédagogie Montessori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *